A la fin du Camino Mozarabe

Avec le saule, je pleure.
Bonjour mélancolie !
C'est la dernière longueur,
La balade est finie.

Mais je n'ai pas de peine.
Le tamaris me dit :
Pense donc à la prochaine !
Au fond de moi, je ris ...


Aller à la liste des chemins